samedi 17 septembre 2011

Porter un cartable, c’est un métier : suite

Vous pouvez ranger vos affaires. Mettez les tabourets sur les tables et à la semaine prochaine.
Les élèves se précipitent vers la sortie pour « ne pas rater le bus ». Mais il y en a une qui nage à contre courant pour venir me rejoindre. Elle le fait avec grâce, à la manière des saumons qui remontent les torrents.
- Monsieur, à la maison je fais des livres.
- C’est bien, tu me les apporteras.
- Mais il n’est pas fini.
- Mais tu m’as dit que tu faisais des livres, apporte moi ceux que tu as terminés.
- En fait, je prends des feuilles et je fais comme un livre.
- Oui j’ai compris. Et bien, tu m’apporteras celui qui est comme un livre.
- C’est comme un livre mais avec des feuilles.
- Tous les livres ont des feuilles, ce sont des pages.
- Oui, je fais des pages comme dans un livre mais avec des feuilles.
- Tu vas peut-être rater ton bus ???
La petite « élève saumon », pose son cartable à la lisière du bureau. Elle aligne les deux bretelles, se tourne, plie un peu ses jambes, colle son dos au dos du sac. Elle passe son bras gauche dans la bretelle gauche, son bras droit dans la droite. Elle se redresse brusquement. Son cartable et moi-même sursautons. Elle secoue ses épaules en tirant sur les bretelles afin d’ajuster l’objet au plus près de son corps. Puis elle saute sur elle-même, comme si elle voulait que tout ce qui est à l’intérieur trouve sa juste place. Le petit « saumon » au cartable parachute me sourit et sort de la classe comme on saute d’un avion. Dehors, la cour est un ciel gris bitume dans lequel, avec d’autres petits parachutistes, elle fera ses plus belles figures.
Oui, porter un cartable, c’est un métier.

Libellés :

4 commentaires:

Blogger JMP a dit...

Excellent.
Une fois j'avais aussi été épaté par un 5° qui arpentait les couloirs le corps appuyé sur le mur tout en poussant son cartable du pied. Une façon originale de progresser dans le collège à défaut de le faire dans ses études.

18 septembre 2011 à 15:43  
Anonymous olivier a dit...

Pas mal. Il y aurait un véritable sujet de thèse à faire sur le port du cartable chez les élèves.

18 septembre 2011 à 18:27  
Anonymous Petitrael a dit...

Parfois je regarde les petits dans la cour, ils ont un cartable si gros qu'ils ressemblent à des tortues. Les pauvres!
Note pour demain: en mettre un sur le dos, pour voir s'il se redresse tout seul.

10 octobre 2011 à 20:32  
Anonymous olivier a dit...

Très belle idée, Petitrael. J'imagine une cour qui, au moment de la sonnerie, serait remplie de petits élèves les quatre fers en l'air, incapables de regagner leurs rangs: une belle image surréaliste!!!

13 octobre 2011 à 09:53  

Enregistrer un commentaire

Abonnement Publier les commentaires [Atom]

<< Accueil