samedi 18 février 2012

Le génie des élèves: et de leurs parents...





















Avant.

Je passe dans les rangs et je m'arrête près d'une élève.

- Tiens, tu me passes ton carnet!

- Heu oui, pour...pourquoi, j'ai rien fait?!

- Ho si, tu as fait beucoup!!

Sa voisine.

- Laisse, y va t'écrire un truc sympa, comme pour moi l'année dernière. Monsieur, pourquoi vous écrivez jamais de mots sur les carnets?

- Parce que ça ne sert à rien. Si cela servait, nous le saurions.

Je me tourne vers un élève qui a le profil de celui à qui on prend souvent le carnet. Je prends l'objet et tourne les pages.

- Un, deux, trois, quatre... dix, onze... quinze mots. Est-ce-que tu es plus calme??

- Non m'sieur.

- Vous voyez!!


Après.

Au début du cours, l'élève à qui j'ai écrit le mot, s'approche de moi avec un petit sourire gêné.

- Mes parents m'ont dit de vous remettre cette enveloppe.

J'ouvre.

- " Monsieur le professeur. Un grand merci pour tous ces gentils mots qui nous ravissent! Depuis la cinquième, E.... ne tarit pas non plus d'éloges sur vous! Votre gentillesse, votre façon ludique d'enseigner sans négliger le côté pédagogique, votre professionnalisme ainsi que le savoir-faire relationnel qui vous caractérise quand vous vous adressez à vos élèves en leur donnant envie de vous écouter et en suscitant leur intérêt pour la matière que vous enseignez... font de vous, aux yeux d'E...., un professeur émérite à la fois atypique et très sympatique!... Sans parler de vos dons artistiques! E.... nous a fait découvrir votre BD et nous attendons la suite des aventures du petit Olivier!... Bref, aux yeux de notre fille, vous êtes l'un des meilleurs professeurs qu'elle ait eu! Pour tout cela, nous vous disons à notre tour MERCI et vous adressons nos chaleureuses et respectueuses salutations". (sic).

Ce qui m'a le plus touché dans ce joli mot, c'est l'application avec laquelle il était écrit. La maman avait pris le soin d'écrire sur une règle afin que les phrases soient bien droites et les lettres calibrées.








4 commentaires:

Blogger JMP a dit...

C'est clair que ça doit faire plaisir... Personnellement je n'ai jamais, en 22 ans de carrière, mis une seule heure de colle à un élève : non qu'ils ne le méritâssent pas mais j'ai toujours pensé que c'était moi que je punissais autant que lui à cause de la lourdeur des démarches à effectuer pour que cette punition puisse se faire (vie scolaire, etc...).
Pour le reste : il m'arrive de revoir des élèves d'il y a longtemps. Ils ont tout oublié de mon enseignement sauf les caricatures d'eux que la plupart ont conservées!(Et j'ai pu placer un imparfait du subjonctif dans cette phrase : j'ai toujours aimé les dinosaures).

20 février 2012 à 09:36  
Anonymous Olivier a dit...

Bravo J.M, tu écris comme un prince. Comme toi, je n'ai jamais mis une seule heure de colle. Sur le carnet, je complimente les élèves qui le méritent, c'est tout. Cela les suprend toujours... C'est étrange comme ils sont formatés et ce, dès le plus jeune âge!!!!

20 février 2012 à 15:54  
Anonymous Yan a dit...

C'est clair que c'est dramatique de voir à quel point on est dans un système basé sur la répression.
Moi qui suis du coté surveillant du problème, je le déplore chaque jour qui passe, et j'essaye de mettre le moins d'heures de colle possible. Malheureusement, j'ai quand même l'impression d’être un chien de garde.

22 février 2012 à 12:25  
Anonymous Olivier a dit...

Tu as raison Yan, c'est tout le sustème qu'il faudrait revoir. Le problème de la notation est aussi à signaler. Je rêve de ne mettre que des appréciations. Paradoxalement, alors que c'est souvent un objet de souffrance pour eux, élèves et parents sont très attachés aux chiffres!!!!

22 février 2012 à 14:02  

Enregistrer un commentaire

Abonnement Publier les commentaires [Atom]

<< Accueil